European Tech Bloggers: WTF ?

posted on novembre 23rd, 2011 ·

globe-europe

Dans un long billet Mike Butcher invite les “blogueurs européens” à écrire en anglais. L’idée est de donner plus de visibilité à la “scène européenne” en écrivant dans une langue commune.

Pas d’accord.

Tout d’abord il n’y a pas de “scène européenne” pour les médias couvrant les startups. L’audience de ces sites est locale et préfère un contenu dans sa langue natale. Il n’y a pas (peu) de lectorat européen prêt à consommer de l’information dans une autre langue (même l’anglais). Il faudrait faire un sondage, mais je pense que très peu de lecteur de TechCrunch France lisent également TechCrunch US. Alors pour qu’ils se mettent à lire l’actualité de la scène web polonaise… Mike tu fumes trop. Il y a peut être une scène européenne pour les VCs qui cherchent à investir localement, mais en matière d’information cela fait bien longtemps qu’il n’y a plus de frontières.

Créer une blogosphère tech européenne n’a aucun sens. Il y a des blogues à dimension française, allemande, espagnol qui traitent de sujet et de problématiques locales. Et il y a des blogues à dimension international qui touchent une audience mondiale. Au contraire de ce que dit Mike, il n’y a pas d’opportunité pour les startups à avoir une scène européenne. Si vous avez des ambitions et un produit à vocation international, vous allez directement voir les plus gros médias spécialisés, peu importe où ils se trouvent.

Je vous invite à lire le commentaire Robert Scoble à ce sujet :

I’m looking for local companies that are preparing to become global brands. That means two things:

1. That you are going to figure out how to get the PR machine in San Francisco to cover you.
2. That you are going to make a deal with a San Francisco-area company (like Apple, Facebook, Google, etc).
3. That you are going to take funding from a San Francisco-area venture firm.
4. That you are going to visit Techcrunch’s San Francisco office.

If you think you are going to scoop Techcrunch in this game you’re just wrong. The Amen example proves why.

How did Twitter happen? How did Facebook happen? How did Instagram happen?
It was the San Francisco-based machine that made those happen. That pisses people off around the world that believe they should be able to build global brands, but that’s simply not how it happens.

Bref. Je serais curieux d’avoir les retours de FrenchWeb sur leur version anglaise ou le trafic du tout récent RudeBaguette.

→ No CommentsCatégories: Uncategorized

Faites vos jeux, rien ne va plus !

posted on novembre 21st, 2011 ·

flash_dead

Le 9 novembre Adobe a annoncé l’abandon les développements de Flash Player sur mobile. Au delà de cette annonce reprise un peu partout sur la toile, c’est un plan plus large de licenciement et de réorientation stratégique qui ont été annoncé dans les jours suivants. Les changements principaux étant:

  • Abandon des développements du Flash Player sur mobile.
  • Abandon du framework Flex qui sera maintenant sous la responsabilité de la fondation Apache.
  • Suppression de ressources, l’équipe de Flash Professional est particulièrement touchée.
  • Déplacement de ressources vers des projets liés à HTML5.

Je ne vois pas de changements notables à court terme (3 mois) :

  • Les projets de R&D en cours seront menés à leur terme et les prochains patchs du Player Mobile seront livrés.
  • Le SDK Flex et l’outil Flash Builder continuent d’être développés et le calendrier des prochaines mises à jour n’a pas été modifié.
  • Pas d’annonce majeure autour d’HTML5 à l’horizon.

Il devient impensable de lancer un projet basé sur Flash à moyen terme (6 mois):

  • Les derniers mobiles à la mode sortiront sans le Flash Player.
  • La communauté Flex sera entrain de migrer massivement vers HTML5.
  • L’utilisation de Air pour créer des applications natives sera entachée par le spectre des événements passés.
  • La guerre des navigateurs va continuer à faire progresser les performances et les fonctionnalités d’HTML5.
  • Les App Store favoriseront les Apps HTML5 pour leur portabilité.

A long terme c’est bien entendu la disparition totale de Flash qui se dessine.

Alors que faire ? Migrer vers un HTML5 encore balbutiant ? Oui… mais comment ? Quel framework ? Quel IDE ? En ciblant quels navigateurs ? Quels devices ? Benchmarks, prototypes, analyses des outils, et “best practices” vont être l’occupation de beaucoup d’équipes. Pour Pearltrees ces questions nous allons nous les poser et nous y répondrons dans les mois à avenir. Tout comme nous avons su créer une interface innovante et performante sous Flash et iOS, nous sommes très excités à l’idée de pousser les capacités de HTML5 à leur limite ! Et si Adobe fournit des outils permettant de nous aider dans cette tâche, nous les utiliserons.

→ 5 CommentsCatégories: Uncategorized

Découvrez Pearltrees sur iPad !

posted on octobre 12th, 2011 ·

Robert Scoble (source) :

This is awesome and I’ll be using it a lot now.

Chris Shipley (source) :

@Pearltrees is the reason to own an iPad.

TNW (source) :

Not many tech CEOs would have the guts to describe their products as “magical” and as delivering “pure happiness”, but that’s exactly how Pearltrees‘ Patrice Lamothe describes the startup’s iPad app released today. You know what? He may just be right.

Forbes (source) :

The iPad is their gateway to the mass market.

Et aussi techcrunch, ubergizmo, macnn, adweek, [...]

Pearltrees for iPad

Et si vous téléchargez l’app, un petit commentaire et un 5 étoiles font toujours plaisir :)

→ 1 CommentCatégories: Uncategorized

Page 2 of 7912345102030...Last »