Hardware 2.0

avril 23rd, 2008 · 9 Comments ·

Voila une nouvelle facette du 2.0 que je viens de découvrir: le hardware. Même avec des lentilles de contacte, rasé de prêt et ayant passé une année à l’ESCP, le geek revient toujours. J’ai décidé de vous en faire profiter (quelle chance…).
Le web 2.0 a changé radicalement les proportions de la toile. Plus de sites, plus de blogs, plus de participatif, plus d’échange, tout simplement plus de trafic. Et gérer 10 ou 20 visiteurs sur votre site internet n’a pas les mêmes implications que 10.000.000 ou 20.000.000.

Le grand champion qui a tout de suite compris cet enjeu technique est Google puisque son réseau de 1 million de machines est un véritable avantage concurrentiel. De même Amazon avec EC2 et S3, révolutionne le monde de l’hébergement. On voit même apparaitre des solutions OpenSource de clustering fonctionnant sur le « computing grid » d’Amazon.

En parlant d’OpenSource, la majorité des gros sites internet utilisent des solutions gratuites OpenSource. La combinaison LAMP (Linux + Apache + MySQL + PHP) est toujours aussi efficace et supporte très bien la montée en charge de sites comme Flickr, Wikipedia ou encore Digg. Il y a différentes façons de faire de l’OpenSource, et ces entreprises ont fait le choix de communiquer sur leur architecture afin d’améliorer le socle technologique sur lequel ils reposent. (Vous me suivez ?) Ils améliorent les langages qu’ils utilisent via la communauté. Vous trouverez donc sans problème des présentations et des livres traitant le sujet.

Autre point intéressant concernant ces architectures obèses. C’est qu’elles ne supportent pas bien le changement. Pour gérer des millions de requêtes vous devez créer une architecture hardware spécifique à votre application.

  1. Je crée ma start-up 2.0
  2. J’ajoute quelques fonctionnalités
  3. Je deviens connu
  4. C’est la merde, mon site devient lent, mes machines suivent pas le rythme
  5. Je scale / optimise mon architecture
  6. On touche plus à rien, on rajoute des serveurs tous les jours, chaque modification fonctionnelle engendre de gros travaux hardware.

Et cela peut expliquer beaucoup de choses:

J’espère que ce billet de geek vous a fait plaisir 😉

Tags: Amazon · Facebook · Google · Hardware · Web 2.0


9 responses so far ↓

  • Salut Nicolas,
    Je partage à 100% ton analyse de la situation « startup & hw ».
    [Merci pour les liens]
    a+
    didier

  • Quelques remarques mon petit Cyno:

    – Il existe également de nombreux gros sites sur plateformes propriétaires. On peut penser à MySpace par exemple, qui tourne sous .NET.

    – Coté open-source, certes l’architecture LAMP est importante mais on a aussi J2EE (ex: Wikio) et de plus en plus Ruby On Rails (RoR) qui est très à la mode. RoR propose des innovations majeures mais apporte aussi son lot de problème en terme de scalabilité (CF Twitter).

    – Google App Engine: la scalabilité révolutionée grace à Google??

  • En effet mon petit Julion 🙂
    Il y a pleins de technos, pleins d’architectures possibles. Je n’ai jamais dit le contraire.

    – MySpace s’en sort en effet très bien avec .net 2, IIS et des serveurs windows.

    – Twitter s’en sort pas trop mal au final avec RoR, mais ils ont du modifier en profondeur le framework.

    – Pour J2EE, à part Wikio et un peu eBay. C’est le désert.

    Pour conclure: plusieurs architectures possibles. Microsoft s’en sort très bien, mais au final, c’est LAMP qui regroupe le plus de société web 2.0 à fort trafic.

  • Et pour les gros geeks voici deux liens sur le sujet : Grid Computing et Web sémantique

    “Semantic Grid Vision”. http://www.semanticgrid.org/vision.html

    “OntoGrid. Paving the way for Knowledgeable Grid Services and Systems.” http://www.ontogrid.net

  • Oui mais développent-il from scratch en PHP ou bien utilisent-ils un framework???

    Car en partant de rien, le développement peut être long, en rajoutant un framework, la montée en charge peut être difficile…

  • En règle général les goulots d’étranglement (bottlenecks) se trouve au niveau de leur base de données. Je ne pense pas qu’ils utilisent des frameworks trop évolués tel que Prado ou Symfony. Peut être Zend. Mais c’est à confirmer.
    La problématique principale est toujours la partie base de données.

  • En réalité la part de marché de J2EE est beaucoup plus importante que tu ne le crois. Je n’ai malheureusement pas de chiffres, mais sache qu’aujourd’hui Java est le langage le plus utilisé au monde (et mon petit doigt me dit que ce n’est pas pour faire du client lourd :)). Il suffit de faire un tour sur les offres d’emplois pour s’en rendre compte.

  • Merci pour ce billet ‘geek’.

    Effectivement, la gestion de la croissance reste un point délicat à gérer si l’architecture n’est pas adaptée.

    Mais je pense que les solutions Amazon et surtout Google App vont changer profondément la manière de mettre en place de telles architectures. Les hébergeurs vont, a mon avis, etre amenés à ce poser un certains nombre de question face à des offres quasi gratuite disposant d’une faculté de montée en charge immédiate impossible à obtenir sans mettre en place des solutions dédiées très coûteuses.

  • Complètement d’accord.