Seesmic: attention aux premières impressions

février 20th, 2008 · 8 Comments ·

Voila comment je percevais Seesmic depuis son ouverture. Un service à destination de personnes n’ayant pas de vie sociale et n’ayant strictement rien d’intéressant à dire. Qu’est ce qui a changé depuis ? Rien… Mais maintenant je comprends pourquoi !

C’est avec plaisir que j’ai eu une discussion avec Johann Romefort, le CTO de Seesmic, qui est porteur d’un projet technologique très avant-gardiste pour sa plateforme. J’avais déjà entendu dire ici et là que Seesmic s’intéressait au web sémantique et je m’étais dit: « bulshit, c’est Lemeur qui a balancé ça en l’air, il sait pas de quoi il parle ». Et bien pas du tout, Johann a construit un socle web sémantique très puissant sur lequel se base toute la plateforme. Mais qu’est ce que le web sémantique peut-il apporter à une plateforme vidéo toute en flash ?

  • Une API facilement développable et reposant sur des standards (REST, XMPP & SPARQL).
  • L’utilisation de mots clés sémantiques, les tags 3.0 😉
  • Du contenu compréhensible par les moteurs de recherche (descriptifs RDF)
  • L’enrichissement des vidéos lors de leur déportalisation (RDFa).

Relisez le 3ème point, c’est ici que se cache la vrai valeur de Seesmic et qui explique la pauvreté générale des discussions actuelles. Pour moi Seesmic n’a pas vocation à être un portail généraliste de discussions, mais à fournir un service à des portails verticaux. Les vraies valeurs des discussions de Seesmic seront des discussions spécialisées, verticales, communautaires ! C’est pourquoi je parle de « déportalisation » de contenu, Seesmic est un outil formidable mais seulement s’il est utilisé dans un cadre communautaire. Dans le cas contraire Seesmic arrivera seulement à fédérer une population très faible, fan de discussions de comptoir, et de vidéos brosse-à-dent.

Dans cette optique de service vidéo multi-sites le web sémantique est une opportunité formidable car il permettrait aux discussions de s’enrichir de données métiers, d’informations spécifiques à une communauté. De manière très pratique cela peut se traduire par l’analyse contextuelle des pages ou les players seront insérés. Ou encore l’ajout de critères de description par les leaders d’une communauté.

Actuellement l’équipe technique de Seesmic travaille activement sur l’API, on pourrait très vite retrouver des discussions Seesmic un peu partout sur le web. Et très très vite sur Facebook… Oubliez votre « wall » ou « superwall » et installez le « seesmic-wall » 😉 Voici un commentaire de Johann à ce sujet:

Je vais faire de mon mieux pour que seesmic soit un cas très concret d’utilisation du web sémantique à large échelle, je pense que c’est une des choses qui manque à ce domaine pour commencer à exploser, d’autant plus que ceci s’inscrit dans une logique qui nous est chère, et encore peu répandue, celle d’ouvrir les données.

Je vous invite à consulter les derniers chiffres de la plateforme, prometteurs.

Tags: Communauté · Facebook · Portail verticaux · RDF · RDFa · Web 3.0 · Web Sémantique


8 responses so far ↓

  • Merci pour cet article Nicolas !

    Pour ceux interesses par notre debut d API REST:

    http://groups.google.com/group/seesmic-api

    johann

  • « bullshit c’est du Le Meur qui ne sait pas de quoi il parle » euh bah bon ok je vais essayer de me faire donner des cours par Johann.

  • Dans le domaine de la vidéo, Microsoft a aussi un produit bien réel.
    http://blogs.msdn.com/imm

  • Merci pour le lien! IMM (Interactive Media Manager) semble très intéressant et très puissant.
    Je vais regarder ça plus en profondeur.

    Maintenant ce n’est clairement pas le même type de produit que seesmic.

  • Nicolas, je me demande si la vision « portail vertical » de Seesmic vient de son équipe… ou de toi. Très intéressant en tout cas

  • Article un peu intéressant quoique la nuance ne semble pas très présente.

    Concernant le contenu des conversations, tu en parles comme un puceau parle de sexe : tu oublies le rapport humain et c’est dommage.

    Les Seesmicers ont beaucoup de chose à (te) raconter si tu participes, encore faut-il se lancer.

    Lurking is not loving !

  • Article un peu intéressant quoique la nuance ne semble pas très présente.
    J’ai pas compris ta remarque… c’est justement un article tout en nuance.

    Concernant le contenu des conversations, tu en parles comme un puceau parle de sexe : tu oublies le rapport humain et c’est dommage.
    🙂 Je prend justement en compte les rapports humain. Mon concept des portails verticaux se basent sur les travaux de Danah Boyd ou encore les tribus de Michel Maffesoli. Pour ce qui est de mes rapports humain, tout va bien merci, je préfère les discussions de café au café plutôt que sur seesmic.

    Les Seesmicers ont beaucoup de chose à (te) raconter si tu participes, encore faut-il se lancer.
    On se lance à partir de combien de vidéos par jour ?

    Lurking is not loving !
    J’ai pas compris non plus 🙁

  • Tant que tu préfères le café, c’est que tu ne participes pas… c’est ce que je veux dire sur le ton de la plaisanterie. Tu viens au prochain meet-up Seesmic ?
    Je parle de rapports vécus, ressentis, dans les tripes, et ça ne se compte pas en nombre de billets, juste en émotion.
    Je suis aussi passionné de sémantique, de moteurs de recherche (Natium à la préhistoire, 1e licence Google en Europe avec Caloga à la préhistoire aussi 😉 ) mais quand on me parle de Seesmic, je ne vois plus la techno, seulement le plaisir, mais la mise en équation du plaisir est une autre histoire. En effet, ce qui m’intéresse également dans Seesmic c’est également le côté marketing, le lancement, l’animation d’une communauté, etc.
    Enfin, je suis ravi d’avoir commencé cette conversation avec toi, à bientôt sur Seesmic, le lieu se prête à de tels échanges aussi !
    PS : to lurk, mater, se rincer l’oeil 😉