Et si on parlait de Twine?

novembre 8th, 2008 · 5 Comments ·

Je profite de la dernière interview du Semantic Web Gang pour faire un petit point sur Twine. En effet la fine équipe, que dis-je, the gang, a interviewé il y a quelques jours Nova Spivack (CEO de Twine) et Jim Wissner son chief architect (le sien, à lui). Durant cette interview de 1h Nova fait le point sur le chemin parcouru, le récent lancement de Twine et les défis de l’année 2009.

Where the hell is Twine ?
Je titrais il y a peu « seul l’exécution compte« . Twine est un exemple de plus. Et pourtant lui aussi tout pour réussir: 4 ans de R&D, des technologies de dernière génération, 30.000 geeks en liste d’attente avant la beta, un leader portant le projet et pourtant… Il manque pour l’instant un produit. Bah oui ca parait con, mais ils ont oublié de construire un produit répondant à un besoin. Du coup utiliser Twine c’est comme monter dans une Ferrari et se mettre à pédaler pour avancer. Et pourtant tout est là nous promet Nova Spivack, le moteur de Twine nous réserverait encore des surprises puisque 90% des fonctionnalités sont encore en développement. Ils auront donc développé 10% en 4ans… On se revoit donc en 2044 quand tout sera développé.

Usability? or not.
Seul problème concède Nova, les utilisateurs se fichent de connaitre la marque du moteur, ils veulent que ca roule, et éventuellement rouler plus vite que le voisin. Toute l’équipe de RadarNetworks s’est donc attelée à la tâche ces derniers mois pour revoir complètement l’utilisabilité de l’interface et améliorer ainsi l’expérience utilisateur. Malheureusement le discours est en collision total avec la réalité. Le réchauffement de la charte graphique avec les pointes de orange et la jolie fille dans le logo n’y changent rien. Pour moi les problèmes restent les mêmes: les éléments du produit et de la marque sont males définies.

Geek chic
J’aurais bien aimé avoir un produit geek et fier de l’être. En tout cas assumer la robotisation de l’organisation de l’information. Dans son interview Nova nous parle de robots qui parcourent les données de Twine pour en extraire tout leur potentiel. Ce sont des agents intelligents qui apprennent par eux même et permettent de catégoriser d’une manière plus pertinente nos documents. Je suis donc en décalage avec le point de Spivack qui déclare que ses utilisateurs se fichent du web sémantique, c’est justement le web sémantique qui lui a apporté une telle communauté. Mais ce n’est pas le web sémantique en tant que technologie mais en tant que vision. Vision qu’il porte depuis longtemps: un web plus intelligent au service de l’espèce humaine. Et c’est peut être dommage de ne pas retrouver cette vision dans le produit et la marque.

Semantic web inside
Souligné par Paul Miller dans l’interview, 2008 aura été une année charnière pour le web sémantique et ses représentants. Ces start-up qui poussent une vision et de nouvelles technologies ont parfois du mal à percer. Les équipes sont majoritairement constituées d’ingénieurs et on oublie parfois des règles simples d’entrepreneuriat. Je reste persuadé que Twine nous réserve de très belles surprises pour les années à venir. L’équipe est talentueuse, bien financée, et ils développent une expertise technique hors normes. Nova l’a prédit lui même, le web 3.0 c’est pas avant 2010, alors patientons encore un peu 😉

Tags: Twine · Web 3.0 · Web Sémantique


5 responses so far ↓

  • Merci Nicolas pour ce billet. Vous m’aviez invité sur Twine il y a quelques temps et je suis complètement d’accord avec votre analyse ! Twine n’est pas encore un produit, je n’ai pas compris leur « proposition de valeur ». Et dire qu’ils ont tant d’argent…

  • Pierre-Antoine // Nov 9, 2008 at 9:57

    Et puis soyons clair, leur charte graphique est moche.

  • Je suis d’accord avec ton analyse. L’interface est lourde, et meme pas tellement RESTful. Il y a des trucs betes qui m’embetent comme quand on crée un lien vers un blog externe de ne pas pouvoir utiliser un URL pour une image. Il faut l’uploader…

    Je trouve que freebase marche mieux en somme. Et je trouve http://rdf.freebase.com prometteur.

    Pour l’instant on ne peux meme pas utiliser foaf pour s’inscrire sur twine. Je crois qu’une application semantique doit vraiment essayer de travailler avec des donnees ouvertes pour que je me sente confortable de l’appeller ainsi.

  • Super classe l’interview sur techcrunch Nico !

    Bien joué

  • Merci Julien, j’espère que l’article t’a plu.