Quand le web devient une science

posted on octobre 8th, 2007 ·

En suivant le petit combat entre Tim O’Reilly, papa du web 2.0, et Nova Spivack, créateur de RadarNetworks. Je me suis rappelé la discussion tiède que j’ai eu sur techcrunch.fr au sujet des microformats. Pas de rapport vous me direz, et pourtant… Le web, car de plus en plus massif, va obligatoirement se compliquer, créer un site web reviendra à se poser beaucoup plus de questions qu’aujourd’hui. En effet les applications web de demain auront besoin de plus de sécurité (sécurité des informations, sécurité des enfants), d’un système d’échange des données simplifié et normalisé (RDF?), de plus d’accessibilité (20% de la population est handicapée), etc…
Tous ces domaines gravitent autour du web et peuvent être à la fois extrêmement éthiques et techniques. Le webmaster de demain ne pourra pas être quelqu’un connaissant 3 balises HTML. La complexification du web a déjà commencé pendant l’ère 2.0 avec les CSS, RSS et Ajax. L’ère 3.0 ne va pas arranger les choses.
Comment s’adapter ? Apprendre ! C’est dans cette optique que Tim Berners Lee a crée une nouvelle discipline appelé « Web Science » (au M.I.T.) qui se compose de professeurs, de scientifiques, de sociologues et d’entrepreneurs du monde entier. Je vous conseil la lecture de leur framework (attention, passionnant mais ultra technique).
Ce que je regrette c’est que les Tim O’Reilly ou autre Ouriel Ohayon ont oublié que nous sommes dans un domaine technologique en plein mouvement. Et je me rappelle ce qu’on me disait dans mon école d’ingénieur: « un ingénieur passe sa vie à apprendre, à se mettre à jour ». Il serait peut être temps de remettre le nez dans la technique. Ce qui est amusant c’est que tout le monde prédis une révolution technologiques qui entrainera l’ère du web 3.0 mais personne ne suit les avancées technologiques actuelles.
L’exemple le plus flagrant est ma discussion sur techcrunch.fr ou l’on a tout mélangé. Présentant GRDDL et Nova Spivack comme des promoteurs des microformats… (Terrible contre sens).

→ 3 CommentsCatégories: Web 2.0 · Web 3.0

Démystification #1: Introduction au web sémantique

posted on septembre 27th, 2007 ·

Suite aux commentaires de Julien et Laurent je crois qu’il serait bon que je m’attache à effectuer quelques démystifications techniques. Parce que le web sémantiques, à contrario du web 2.0, est une révolution technologique, il me parait important d’expliquer le plus simplement possible les changements et les enjeux des technologies web de demain.

Dans ce premier billet je vais essayer d’expliquer rapidement et très simplement ce qu’est le Web Sémantique (WS). Le WS est une extension technologique du web actuel. Vous avez tous entendu parler du HTML ? Cette technologie est la même depuis la création du web, et bien le web sémantique, c’est l’enrichissement de ces pages d’information brute en ajoutant du sens aux informations contenus dans les pages. Chaque élément de la page est non seulement affiché et mis en forme mais aussi tagué de façon universelle. C’est à dire que n’importe qui (l’utilisateur) et n’importe quoi (une machine) peut comprendre le sens d’une page. Voici un exemple de requête réalisable dans un web sémantique: « Je veux un rendez-vous demain matin entre 9h et 11h avec un dentiste dans ma ville ». Le moteur de recherche va alors effectuer une recherche en profondeur dans le contenu des pages puisqu’il en comprend le sens.

Pourquoi cette technologies plutôt qu’une autre ?
Comme je l’ai dit, le web sémantiques est une évolution technologique du web actuel. Il se base sur les technologies actuelles et les enrichit. En effet le porteur principal de ce projet est tout simplement l’inventeur et le garant des valeurs du web: Tim Berners Lee. Lui et son association (le W3C), ont crée depuis plus de 10 ans un ensemble de technologies cohérentes et le web sémantiques (web 3.0?) en est l’aboutissement.

Voila donc un premier élagage du web sémantique. Je m’efforcerais d’écrire d’autres billets de ce type dans les semaines à venir. Au programme des explications sur RDF, OWL, FOAF, GRDDL et bien plus. Si vous vous voulez dès à présent plus d’infos en français à ce sujet je vous invite à consulter le site websemantique.org.

→ 5 CommentsCatégories: Démystification · Web 3.0 · Web Sémantique

Six Apart sur la bonne voie

posted on septembre 23rd, 2007 ·

Six Apart souhaite un internet plus ouvert où l’identification et les profiles seraient contrôlés par l’utilisateur. L’identification a travers OpenID a un avenir certain. Mais comment importer / exporter / gérer un profile et son réseau social (social graph) ? L’importation des contacts via sa boite mail est limitée et dangereuse (cf. l’affaire Quechup), et il faut donc trouver un standard pour partager des informations qui vous concerne et qui sont communes a tous vos sites. Mais alors quelle techno ?

Les microformats (hCard, XFN) seraient une solution temporaire, car directement intégrés dans du code HTML qui n’est pas fait pour ça. Tant qu’à utiliser un standard, autant que la techno soit robuste et pérenne.
Et je suis très étonné que FOAF ne prenne qu’une place de second rang dans cette affaire. FOAF est en effet basé sur une technologie web standardisée par le W3C, et c’est ce qu’on cherche non ? Une technologie ouverte, standardisé et puissante.
FOAF est effet un fichier descripteur utilisant le langage RDF et standardisé par une ontologie (OWL).

Tribe.net a déjà intégré FOAF dans ses pages, mais il n’est pas seul: LinkedIn, hi5, Twitter, Yelp et Last.fm semblent rentrer dans la dance. Je suis particulièrement content que Six Apart se préoccupe de ce sujet, les blogs ont démocratisé le RSS, ils peuvent très bien aussi démocratiser FOAF et donc le Web Sémantique.

→ 5 CommentsCatégories: FOAF · Web Sémantique

Page 78 sur 79« Première page...102030...7576777879