DataPortability – connect.share.control.remix

janvier 24th, 2008 · 5 Comments ·

Le groupe Data Portability vient de publier sa ligne de conduite pour la réalisation de ses objectifs. J’ai traduit 4 points qui me paraissent essentiels:

  • Nous voulons la souveraineté des profils, des relations, des contenus, du media que nous créons et gérons.
  • Nous voulons des formats ouverts pour les protocoles, la politique de découverte des identités, l’importation et l’exportation de données et la syncronisation.
  • Nous voulons protéger les droits et la propriété privée des utilisateurs.
  • Notre objectif est la diffusion de standards ouverts pour la portabilité des données.

Information chaude: Microsoft devrait rejoindre les groupes de discussion dans les jours à venir. Une annonce devrait bientôt être faite. L’ouverture des données et l’utilisation des standards n’est pourtant pas dans les habitudes du géant. Nous ne sommes pas au bout de nos surprises.

Si vous voulez en apprendre plus sur les avancements du projet, il semble que les groupes de discussions font des rapports sur le google group du projet.
Et une petite vidéo de présentation:




Info de dernière minute, Twine réflechit actuellement à sa participation dans le projet.
 
 

Tags: Data Portability · FOAF · OpenID · RDF · Twine · Vidéo


5 responses so far ↓

  • Bonjour Nicolas,
    petite question : tu as l’air particulièrement au fait sur ces histoires de portabilité.

    Si le concept est séduisant il pose quelques questions que j’ai commencé à lister ici :

    Sans forcément commenter chez moi (on peut rester ici si tu veux), je souhaiterais avoir ton point de vue sur les problèmes.

    Merci !

  • J’ai répondu directement sur ton blog, mais je vais quand même copier ma réponse ici, tes remarques sont interessantes.

    Alors qu’en 2007 les observateurs s’accordaient à dire que des acteurs comme facebook ou myspace resteraient des plateformes fermées
    Sauf moi 🙂

    Nous avons crié au loup en disant qu’il était inacceptable d’être spammé comme ça. Ceci dit, en quoi ce message serait-il différent de celui que je recevrais lorsque Richard voudra m’inviter sur flickr ?
    Pourquoi Richard devrait avoir à t’inviter sur Flickr ? DataPortability justement casse cette idée d’invitation à des services. Pour donner une explication simpliste: toutes les plateformes vont partager la même base de données utilisateur. Même si physiquement c’est faux, en termes d’utilisation c’est ce que les utilisateurs ressentiront. (Cf. travaux sur le web sémantiques, le GGG, etc…). Du coup pas de problème, tu définis le niveau de ta relation avec Richard que une seule fois.

    2. Quelles sont leurs informations exportables ?

    Les microformats sont censés répondre à ce problème en caractérisant une information, la rendant ainsi interprétable par d’autres.

    Pas les microformats mais le web sémantique (RDF, FOAF, etc.) qui est beaucoup plus puissant.

    3. Quels niveaux de relation ont-ils avec moi ?
    La réelle complexité commence : amis ? famille ? amis d’amis ? relation pro ?
    Elle est déjà complexe à gérer sur une plateforme, mais alors si on doit faire en sorte que tous les « privacy settings » soit communs entre toutes les plateformes, on n’est pas sorti de l’auberge.

    C’est l’un des challenges mais je ne pense pas que ce soit infaisable.

    Du coup nous retombons à nouveau dans le débat autour de la valeur : sur un réseau, quels sont les éléments porteurs de valeurs ? Mes contacts ? Les informations qu’ils produisent ? Les réponses qu’ils apportent ? Rien de tout ça ?
    Heheh très bonne question. Je dirais qu’un réseau n’a aucune valeur en soi s’il n’est pas structuré autours de services utiles pour l’utilisateur. C’est pour ca que je parle souvent de portails verticaux et non de réseaux sociaux. Du coup Facebook n’a pour moi plus aucune valeur.

    Deuxio, l’idée de retrouver mon graph social de flickr sur youtube m’intéresse moyen, mais alors celui de facebook sur linkedin ne m’intéresse absolument pas. Je suis même contre.
    Ce n’est pas ton social graph qui va sur LinkedIn mais LinkedIn qui va accéder à des informations de ton social graph. On centralise actuellement l’authentification avec OpenID, on va peut être voir naitre aussi une centralisation des profils autour de standards (FOAF ?).

    Tertio, il y a un point que personne ne soulève mais qui me parait évident : notre premier graph social est notre boite email.
    Tout à fait d’accord avec toi. Je trouve ca très bien d’avoir comme identifiant unique notre adresse e-mail. C’est ce que FOAF utilise déjà. L’idéal reste quand même les URIs même si tout le monde n’a pas d’adresse. Par exemple sous l’adresse nicolas.cynober.fr, j’ai mon identificateur OpenID et un fichier FOAF.

  • Ce qui fait la valeur des réseaux ?

    Pour moi c’est tout simplement le nombre de pages vues ou d’accès que cela génère par mois – et donc les revenus publicitaires que cela produit. Par extension, la valeur d’un réseau c’est la valeur de l’argent que l’on peut en retirer.
    C’est comme dans la vraie vie : avoir un contact professionnel, c’est bien, mais ca sert à rien. Sauf le jour ou en retire un bénéfice – pistonnage, contrat, vente …

  • Mon bon Pilou, ca me fait quelque chose quand je te vois poster sur mon blog 🙂

    Rectification au passage, c’est vrai que au final, moi non plus je ne pensais pas que Zuckerberg ouvrirait sa plateforme, je trouvais ca suicidaire vu sa pauvreté et son horizontalité. Le site devrait se vider de ses utilisateurs.
    Pour moi sa seule chance est de devenir le premier fournisseur de profils et d’identités au monde en intégrant OpenID et FOAF au coeur de sa plateforme.

  • Salut Nicolas, merci pour ton commentaire chez moi. je l’ai réédité pour en faire apparaitre la mise en page. Je te réponds bientot !